Egypte-Angola : Renforcer la coopération économique

 Des accords de coopération énergétique et diplomatique ont été signés par l’Egypte et l’Angola au cours de la visite au Caire, fin mars, du ministre angolais des Affaires étrangères, Téte Antonio.




 Les bonnes affaires à saisir 👉http://boutic.evemoney.1tpe.fr

« Aujourd’hui, nous inaugurons une nouvelle ère de coopération ». C’est avec ces mots que Téte Antonio, ministre angolais des Affaires étrangères, a commencé son discours, lors d’une table ronde organisée le 30 mars par la Banque africaine d’export-import Afreximbank, le ministère du Commerce et l’ambassade d’Angola au Caire sous le thème « Les investissements entre l’Egypte et l’Angola ». Objectif : créer une plateforme pour partager les informations sur les opportunités de commerce entre les deux pays. Accompagné d’une délégation de 50 entreprises représentant les secteurs public et privé angolais, le ministre a participé à cette table ronde organisée dans le cadre de sa visite de deux jours en Egypte. « L’Angola désire renforcer le commerce et les investissements avec l’Egypte pour lui permettre d’accéder aux marchés du centre et du sud de l’Afrique », a ajouté Antonio, en soulignant que son pays a mené « de nombreuses réformes administratives pour améliorer le climat d’investissement et éliminer la bureaucratie ».

Situé sur la côte ouest de l’Afrique australe, l’Angola est le deuxième producteur de pétrole d’Afrique, après le Nigeria, un producteur de gaz naturel et le troisième producteur de diamants du continent, après le Botswana et la République démocratique du Congo. L’économie angolaise, la troisième en importance en Afrique subsaharienne, est dominée par l’industrie pétrolière et gazière, qui représente environ 50 % de son PIB et est la principale source de revenus du pays : plus de 70 % des recettes publiques et 90 % des exportations de l’Angola proviennent des activités pétrolières. En plus des diamants, le pays produit également de l’or, du granit, du gypse et du marbre. Les principales cultures industrielles sont le café et le coton.

Source  hebdoahram

Commentaires