Madagascar : des sacs biodégradables à base d'amidon de manioc



Madagascar : des sacs biodégradables à base d'amidon de manioc


Dans la plupart des pays africains, l’heure aujourd’hui est à la recherche d’alternatives aux emballages en plastique non biodégradables qui sont devenus un véritable poison pour l’environnement.
 
Nombreux sont d’ailleurs les pays qui ont déjà pris des mesures d’interdiction de fabrication, d’importation, de commercialisation et d’utilisation de ce type d’emballage tant qu’ils n’ont pas plus de 50 ou 60 microns d’épaisseur.
 
En réponse à ces mesures, des chercheurs se sont mis à l’œuvre pour trouver des solutions pour une fabrication d’emballages biodégradables à partir des ressources locales. C’est le cas à Madagascar et au Cameroun.

 
Le 12 février 2016, Hery Rajaonarimampianina, le chef de l’Etat malgache s’est rendu sur le site industriel de GasyPlast, une entreprise 100 % malgache qui produit des emballages en plastique biodégradable à partir de l’amidon de manioc.

A cette occasion, l’on a appris que ces sacs, solubles dans de l’eau à 80°C, se ramollissent dans de l’eau froide et se réduisent en cendres à l’épreuve du feu.
 

Qualifiés d’"inoffensifs pour la biodiversité et les écosystèmes", ils disparaissent dans la nature au bout de trois à six mois.
 
Adapté à un usage multiple (sacs de course, tabliers jetables, sacs pépinières, sacs à

blanchisserie, sacs à poubelles…), ils gagnent en popularité dans des milieux comme les hôpitaux, les écoles, les restaurants, les cantines…
 
"Notre idée a germé dans le cadre du transfert de technologies avec nos partenaires asiatiques", confie à SciDev.Net Christina Andriantsialonina, responsable sac biodégradable chez GasyPlast. 








Source pour l'article voir  Scidev

 










Commentaires

Articles les plus consultés