Burkina Faso - Environnement : Yacouba Sawadogo, l'homme qui a « repoussé le désert »



En usant de techniques ancestrales, le lauréat 2018 du « Right Livelihood Award » a rendu fertile une terre réputée incultivable.

Il y a quarante-cinq ans, on prenait Yacouba Sawadogo pour un fou. Peut-être fallait-il un certain brin de folie pour croire en l’impossible ? Son rêve ? Faire pousser une forêt verdoyante en plein désert, dans la province du Yatenga, dans le nord du Burkina Faso.
A plus de 70 ans, ce cultivateur burkinabé a réussi une prouesse : il a fait pousser près de 90 espèces d’arbres et d’arbustes sur des terres arides, des sols dégradés et stériles réputés incultivables appelés « zipellés ». Un long combat contre la désertification que Yacouba Sawadogo a mené à la force de ses bras, le dos courbé, avec sa petite pioche pour seul outil. Ce qui lui a valu de remporter, en septembre à Stockholm, le Right Livelihood Award, un prix Nobel « alternatif » récompensant ceux qui œuvrent à la mise en place de solutions pratiques pour faire face aux grands défis qui menacent la planète.
Yacouba Sawadogo croit aux prophéties. Quand son maître d’une école coranique malienne, où il a étudié jusqu’à ses 16 ans, lui a dit « un jour, tu feras quelque chose de grand », le petit Yacouba, le « cancre » de la classe, l’a pris au mot. « Dieu m’a donné la connaissance de la terre. Pour moi, c’était une évidence, il fallait utiliser les techniques traditionnelles pour rendre au sol sa fertilité et éliminer la famine », explique-t-il en langue moré, dans son long boubou marron.

Vidéo à voir : 

Suite de l'article 👉lemonde


Livre à commander sans plus tarder 👉 ICI



Commentaires